Mercredi 6 juin 2012 3 06 /06 /Juin /2012 10:03

 

Dans les années 90 sévissait à la télé, une mini série, drôle et pertinente qui montrait une vie rurale et décalée. Les Deschiens, avec leurs vêtements criards et mal assortis comme on peut encore en voir à la « Halles aux Vêtements » ou sur certaines foires de province, présentaient une vie, qui pour beaucoup à Paris semblait avoir disparu. La satire n'était pas celle des provinciaux, mais celle des Parisiens chichiteux en quête de modernité. Ce « BREF » de l'époque n'était pas nombriliste comme notre héros trentenaire mais bien teinté d'humanité et de chaleur donnant ainsi à la culture Française de très beaux représentants.

 

 

C'est grâce à un « ami » facebook, également ancien élève que j'ai retrouvé ces perles et pour les plus jeunes, j'ai eu l'envie de vous faire partager comment la France voyait les NTIC « terme employé à l'époque » envahir notre quotidien. Trois vidéos, guignolesques et corrosives qui fleurent bon le terroir quand il s'agit d'évoquer Internet, le virtuel et les cybercafé. A l'époque, cela faisait beaucoup rire quand à la télévision, avec un air très apprêté, Michel Bon (Président de France Télécom) juste avant de nous escroquer, ou Joël de Rosnay (1991 : Les Rendez-vous du futur ) parlaient de cet avenir radieux et technophile. Nous le supportons aujourd'hui.

 

 

Alors regardez ces trois perles avec nostalgie mais aussi avec tendresse en vous disant demain, nous rirons bien de nos années 2000, avec Facebook et ces iPad. Pour l'instant aucun humoriste n'a vraiment saisi le grotesque de nos vies numériques, mais il viendra le temps ou lassés de notre fausse modernité nous rirons à nos dépends de nos travers. Je vois déjà Norman et Cyprien prendre le relais avec humour pour moquer nos machines expresso ou notre aveuglement sur Apple. Riez en...

 

Les Deschiens

Par eric Leguay - Publié dans : C'était le Futur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 30 mai 2012 3 30 /05 /Mai /2012 09:42

 

Z, ils m'appellent Z, tout ça parce que je suis né après l'an 2000. J'ai pas connu le Franc, ni les CD, ni les VHS, ni la Tv en noir et blanc, je m'en fous de la télé, c'est un truc de vieux, comme le rock et Johnny Hallyday. Déjà les experts se penchent sur mon cas, ils m'affublent de noms et de qualificatifs pas très flatteurs. Je serais la génération « Silencieuse », après celle de mon grand frère érigé en « Digital Native », je serai déjà perverti par la pomme qui me réduit au silence dans des applicatifs débiles. Je ne saurai comprendre les technologies, je suis tout juste bon à jouer avec et manipuler des icônes sur de écrans tactiles. Je serais un consommateur docile, qui sait très bien exploiter Wikipédia pour avoir la meilleure note. Pour moi l'ordinateur qui tombe en panne est déjà mort. Je veux que ça marche et tout de suite. J'ai 10 ans, et alors moi je me sens très bien dans mon époque.

GenerationZ.jpg

Ils peuvent continuer à spéculer, ces vieux qui se penchent sur mon berceau regrettant en permanence leur passé ou tout était mieux, où Windows se scratchait avec panache et ou un ordinateur coûtait un bras. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent tout ces aigris de la souris, je m'en fous, je retourne jouer aux Skylanders. Je m'en fous de leur discours, je rêve d'une tablette, je prends des photos avec ma 3DS, et aime danser sur la musique électronique. J'ai mon réseau, je sais ce qu'il me faut, comment marche un téléphone et trouve déjà FaceBook un peu ringard. Pour moi l'avenir c'est la Chine, voyager, et voir le prochain Transformers. Ma vie est comme « bumblebee », rutilante et changeante.

Par eric Leguay - Publié dans : Coup de Gueule
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 25 mai 2012 5 25 /05 /Mai /2012 06:56

  FestivalJeuVideo15.jpg

Le jeu vidéo est une industrie, comme toutes les entreprises commerciales, elles sont inscrites et si elles sont cotés en bourse, en France comme aux États-Unis elles ont l'obligation de diffuser leurs résultats. Cette diffusion est public et accessible souvent directement sur le « site corporate » des entreprises. Il y a ainsi moins de secrets chez Ubisoft ou Activision que chez FaceBook. Pourtant comme la rumeur qui tente en permanence de faire croire que la violence des jeux vidéos serait la cause de la violence de notre société, il est une autre rumeur souvent plus sournoise mais tout aussi fausse et biaisé. Cette rumeur est celle d'une industrie jugée « particulièrement juteuse » à la manière des Cigarettiers (Imperial Tobacco 28 Milliards de Livres Sterling 2010) , dont cette industrie est souvent comparée.

FestivalJeuVideo07.jpg

Ainsi donc non seulement, cette industrie, serait cause de violence mais en prime, elle se ferait du « fric », sur le dos de nos pauvres enfants, faibles et innocents, incapables de résister à l'attrait de Call of Duty, comme un fumeur ne peut résister à la tentation d'une cigarette. Cette ritournelle favorite des psychologues et autres « curés du numériques », je l'entends régulièrement. Leur argument ultime lorsque la contradiction est portée, argumentée et prouvée est de dire, sans rire, que l'on est forcément payé et donc à la solde de cette industrie pervers et dangereuse. Autre industrie servant souvent de comparaison est celle du cinéma. C'est la comparaison favorite de la télévision, qui chaque année annonce au journal de 20h que l'industrie du jeu vidéo génère plus de chiffres d'affaires que l'industrie du cinéma. (40 milliards US$, pour l'une et 32 milliards US$ pour l'autre). Tout ceci est vrai, mais ne concerne que le chiffre d'affaires et non pas la rentabilité, qui reste la plus élevée dans l'industrie du cinéma.

FestivalJeuVideo10.jpg

Ubisoft, entreprise mondiale, 3ième éditeur indépendant, de droit français, vient de publier ses résultats. Que dire de ses chiffres, que l'entreprise renoue enfin avec la rentabilité, mais avec un chiffre d'affaire de plus de 1 Milliards d'euros, n'a comme résultat net qu'à peine plus que 37 millions. On notera des industrie plus « juteuses », comme le pétrole (Résultat Net de Total 15,9 milliards de dollars), le luxe (Résultat Net de LVMH 3,5 Milliards Euros 2011) , les cosmétiques (Résultat Net de L'Oréal 1,5 Milliards Euros 2011). Idem pour Activision Blizzard, fleuron de Vivendi, qui avec des titres comme Call of Duty, World of Warcraft, SkyLanders et le nouveau Diablo III cumule les succès. Les résultats du premier trimestre sont assez moyens avec une baisse du CA de 15%. Si cette industrie est « juteuse » le jus est rare, les boursiers ne s'y trompent pas, en n'accordant pas une capitalisation boursière à la hauteur de Google ou Facebook (5 Milliards US$ pour Electronic Arts). Le jeu vidéo est une industrie puissante, mature, mondialisée, reconnue, qui a de la peine a se rentabiliser et qui souffre de problèmes endémiques, de retour sur investissements, de financement et d’obsolescence trop rapide.

 

http://www.afjv.com/news.php?id=1047&title=resultats_activision_blizzard

http://www.afjv.com/news.php?id=1033&title=resultats_ubisoft

Par eric Leguay - Publié dans : Coup de Gueule
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 23 mai 2012 3 23 /05 /Mai /2012 12:03

CellesSurBelle01.JPG

Pour ma dernière intervention de l'année scolaire dans un collège, « FourSquare » pouvait me géolocaliser à Celles Sur Belle, délicieuse cité royale des Deux Sèvres. Plus précisément au collège François Albert à découvrir sur Google Maps, où le sujet principal de cette journée et de ma conférence fut « Internet c'est le pied ». Ce fut l'aboutissement de plusieurs semaines de travail des collégiens autour de leurs pratiques numériques. Dans le cadre de l'éducation aux médias, l'équipe pédagogique a préparé tout au long de cette expérience, des sondages, des saynètes filmées, une expo, des entretiens, et en point final une conférence pour convier les parents et ouvrir la discussion.

CellesSurBelle04.JPG

Cette génération qualifiée de Z ou de « Digital Native » est entourée par une technologie ludique, pratique, communicative, adaptative et chronophage. Le fait de demander aux collégiens de mettre sur leur bureau leur panoplie numérique et vous verrez immédiatement surgir des smartphones, des consoles de jeu et des lecteurs mp3 sans parler d'une collection de clés USB. Ils envoient des sms en pagaille et ne comptent plus le nombre de leurs amis sur FaceBook, c'est vertigineux. Ils jouent pour tromper l'ennui et photographient chaque instant de leur vie numérique déjà bien remplie. Certains semblent écartés de cette prolifération numérique, pas toujours volontairement. Le smartphone accouplé à un profil FaceBook deviennent le rite de passage obligé de tout collégien, s'il veut s'intégrer dans le monde des « grands » et garder son rang.

CellesSurBelle03.JPG

Difficile dans ce cas de jouer son rôle d'éducateur pour les parents lorsque ceux ci se sentent largués, déboussolés et surtout écartés par leur marmaille technophile. Comment agir, comprendre et guider les enfants devant ce bouleversement de valeurs et de comportements et surtout devant l'explosion de nouveaux objets si séduisants. ? Ce fut ma mission, lors de ma conférence. Il faut à la fois donner des pistes de compréhension, remettre cette évolution dans son contexte temporel et partager mes expériences avec les collégiens et mes étudiants pour apaiser les relations au sein de la famille, lorsque des dérapages se produisent.

CellesSurBelle02.JPG

Lors de mes rencontres avec les collégiens, j'aime les faire imaginer leur rôle de parent en les projetant dans un futur lointain. Vous êtes en 2030 et vous devez imaginer le modèle d'éducation que vous aurez avec vos propres enfants. A 14 ans, s'imaginer dans le rôle de parents est mission impossible, cependant le modèle d'éducation qui leur vient immédiatement à l'esprit n'est pas celui de la « Cool Attitude » mais du « tout répressif ». Je souris toujours en lisant combien leurs enfants obéiront immédiatement lorsqu'eux même avouent sans rire qu'il ne répondent aux injonctions de leurs parents qu'au bout de la 3ième fois. Seraient-ils à ce point répressifs ? Non je ne le pense pas, ils renvoient simplement à leurs parents le besoin d'être encadré. Parfois leurs parents débordent également en passant trop de temps au téléphone ou sur l'ordinateur, à chacun de faire son examen de conscience.

 

 

En revanche cette génération a beaucoup plus conscience des risques possibles rencontrés sur le Web que les parents ne l'imaginent. Cela est plutôt rassurant, même s'il faut rester très vigilant aux pratiques négatives que facilite la surenchère et la provocation si souvent pratiquée sur le Web. Pour ces collégiens ces outils sont magiques, et ludiques. Alors si je préconise d'en banaliser l'usage pour ne pas faire de ces objets un sujet de convoitise et d'exclusion, je préconise également d'utiliser ces usages pour réenchanter la relation parents/enfants et de faire ensemble des découvertes fantastiques et merveilleuses que nous propose cet outil. Surfer avec eux, découvrez, le monde, la vie, de nouveaux jeux, de nouveaux sites, créés, faites des recettes ensemble sur Marmiton.org, des reportages vidéos, pour que leurs années collèges soient vraiment le « pied ».

 

http://www.clgfa.fr/

Par eric Leguay - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 2012 7 20 /05 /Mai /2012 10:00

PresseMaroc-02.jpg

« S.M. Le Roi Mohammed VI, que dieu, l'assiste, a présenté ses condoléances aux familles des victimes de l’effondrement d'une maison à Casablanca et décidé de prendre en charge les frais d'inhumation des personnes décédées. Le Souverain a également ordonné au ministre de l'intérieur de se rendre sur les lieux du drame». Le ton est donné, nous sommes bien dans une royauté, il y a du Stéphane Bern dans ce phrasé, bien curieux pour nous mais pas si éloigné du 13h de Jean-Pierre Pernaud. Je vous propose une petite revue de presse marocaine, un premier sentiment sur l'écume des mots, la semaine où notre Président prenait ses fonctions. Ici la presse est abondante, c'est même une fierté, en langue française et arabe, les supermarchés Marjane ont des kiosques à journaux et magazines très bien achalandés. Certes nous sommes ici à Casablanca, ville de 5 millions d'habitants, mais on y trouve de tout, politique, mode, économie, déco, sport.

PresseMaroc-03.jpg

Si le journal « Le Matin » semble être la voix officielle, il existe de nombreux journaux et magazines très différents et dont la lecture est passionnante surtout dans la description de nos errements. Le style est souvent ampoulé et alambiqué, à croire que les journalistes ménagent en permanence chèvre et choux, pouvoir politique et pouvoir économique. Il ne faut froisser personne, ni le PJD, les investisseurs étrangers et surtout le Roi. Nous sommes donc loin d'une presse agressive utilisant de la provocation pour vendre. Pas de « Tabloïd » ni de presse « People » outrageuse. En revanche, au Maroc le « Canard est libéré ». Pas de pages de publicités abondantes, ce qui rend les magazines très peu épais et vites lus. Coté télévision, les magazines télés sont ici bien curieux car ils donnent les programmes français TF1 et M6 en tête des audiences. Il y a donc une certaine schizophrénie à regarder les programmes et les informations d'un pays qui n'est pas le vôtre.

PresseMaroc-01.jpg

« Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem est arrivée jeudi à Londres, pour représenter Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Jubilé de Diamant de S.M la Reine Elisabeth II d'Angleterre », dommage que Léon Zitrone ne soit plus là. Alors que le débat continue pour savoir si le français doit rester l'une des langues officielles du pays, les marocains se passionnent pour le football, rassurez-vous pas celui de France mais celui d'Espagne. Ce week-end se déroule à Casablanca le salon de l'automobile, autre passion des marocains qui sont encore très loin d'en posséder tous une. Ici le rêve est d'avoir la futur DACIA Renault prochainement fabriquée à Tanger. Sinon j'ai vu avec joie que la BD était bien populaire et présente en abondance dans la FNAC toute neuve du « Morocco Mall ».

 

http://www.lematin.ma/

http://www.telquel-online.com/

http://www.lecanardlibere.com/

 

http://www.presse-marocaine.fr/

 

www.moroccomall.net/fr/

Par eric Leguay - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 mai 2012 3 16 /05 /Mai /2012 23:21
Mundiapolis03.JPG
Une semaine chargée pour donner les bases du « Marketing Digital » aux étudiants de Mundiapolis. Nous sommes au Maroc, l’ambiance est chaude et le verbe haut. Nous discutons, nous échangeons, nous partageons, notre vision du Web et du Marketing. J’apprends beaucoup cette semaine au contact de ces étudiants chaleureux et passionnés comme leur pays. J’ai aussi essayé de transmettre les valeurs fondamentales du Web, celui des pionniers et non celui des financiers. Du marketing certes, mais participatif, collaboratif, modeste, ouvert sur l’autre, préférant le partage et acceptant la parodie. Pour beaucoup malheureusement le Web Marketing rime trop souvent avec des méthodes expéditives d’aspirations brutales d’informations sur les internautes pour se valoriser soit même.
 
L’objectif est, autour de la célèbre marque marocaine de confiture « Aïcha », de créer du buzz et de mieux comprendre les aspirations et désirs des internautes pour mieux y répondre dans le respect et la transparence. Voilà l’enjeu et voici le résultat ; une vidéo parodique et rafraichissante en clin d’œil à cette marque si familière dans le cœur des marocains. Nous avions tous envie de partir à la recherche d’Aïcha, pour créer le Buzz. Alors pour encourager les étudiants et faire l’évènement, à votre tour de liker ce lien et de diffuser cette vidéo.
Par eric Leguay - Publié dans : Coup de Coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 12 mai 2012 6 12 /05 /Mai /2012 07:12

Mundiapolis.jpg

Après la Chine, me voici en route pour Casablanca, où je suis invité à donner quelques jours de cours en web marketing à l'Université Privé Mundiapolis. Une nouvelle aventure avec de nouvelles rencontres dont je tacherai de vous faire partager les meilleurs moments sur ce blog.

 

http://www.mundiapolis.ma/

Par eric Leguay - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 mai 2012 3 09 /05 /Mai /2012 17:21

Labometre.jpeg

Alors que l'investiture du nouveau Président arrive à grand pas, il est bien de rappeler quelques grands chantiers numériques qui attendent le nouveau gouvernement. Le bilan du précédent quinquennat est paradoxale et parfois Schizophrénique. En effet, la création du CNNum, le plan France Numérique 2012, puis 2020, les déclarations de bonnes intentions, la loi Hadopi, le débat sur l'identité et la fiscalité numérique, laissent à penser que le gouvernement avait pris à bras le corps cette mutation technologique et sociologique. La réalité est tout autre, en présentant systématiquement Internet comme un danger, en braquant les internautes, en laissant se diffuser la parole de Nadine Morano, en choisissant Eric Besson comme ministre, en présentant des lois obsolètes et liberticides, le bilan au final est mitigé voir catastrophique. Ce gouvernement semble avoir plus Twitté qu'agit.

FP.jpg

C'est Fleur Pellerin qui fut en charge du dossier numérique dans l'équipe de campagne de François Hollande et qui sera peut être responsable de ce dossier. Après des déclarations polémiques, histoire d'installer son Buzz de notoriété, elle a sous le coude des réponses encore floues sur des dossiers brûlants. Le premier est réellement le nouveau modèle économique proposé en payement des œuvres numériques ainsi que le droit y affairant. Hadopi ne fonctionne pas et surtout ne résout rien, car elle ne permet pas d'enrichir les auteurs tout juste a protéger l'industrie phonographique. Pour résumer, les fans de Didier Barbelivien et de FRANK MICHAEL peuvent télécharger tranquillement. Il faut donc ouvrir un vrai débat pour comprendre qui crée, qui diffuse et qui consulte avec à chaque fois les flux financiers. Ce serait aussi l'occasion de réformer la SACEM qui perçoit tant et qui redistribue si peu.

BessonTwitte.jpg

L'autre thème d'envergure, qui sera vital pour notre économie, est le déploiement du Très Haut Débit (<100 Mo). Si le plan France Numérique 2020 était sérieux et ambitieux il n'était pas financé et bizarrement extrêmement conciliant avec Bouygues SFR et Orange. Comme c'est étrange, en apportant à peine 20% du financement ils toucheraient 100% des bénéfices. Là encore l'arcep devra avoir une présidence plus neutre. Voilà donc ce qui attend le nouveau gouvernement, la communauté numérique est très vigilante mais aussi pleine d'idées et prête à faire avancer les choses si la parole lui est donnée. Attendons de voir qui sera le ministre en charge du dossier ou si comme le préconise très judicieusement Benoît Tabaka, secrétaire général du CNNum, que cette mission soit éclatée entre tous les ministères.

 

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/les-chantiers-numeriques-qui-attendent-francois-hollande_293628.html?p=2

Par eric Leguay - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 6 mai 2012 7 06 /05 /Mai /2012 20:01

GameOver.jpg

Par eric Leguay - Publié dans : Coup de Coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 5 mai 2012 6 05 /05 /Mai /2012 10:44

Insolite214.jpg

Il y a cinq ans, lors de la précédente élection présidentielle, je choisissais de créer mon blog pour y glisser, stocker et diffuser mes humeurs de ma vie numérique. Mes étudiants d'aujourd'hui étaient encore des ados, attendant de savoir quel bac ils allaient choisir. Ils n'imaginaient peut être pas leur futur numérique même s'ils assumaient pleinement leur statut de génération Y. Donc voilà il y a 5 ans la campagne battait son plein, participative et dynamique en pleine «bravitude» à l'image de mon premier post. Déjà le changement était appelé à une époque ou l'écologie existait encore. Nous rêvions de « modernitude ».

 

 

A l'époque, facebook balbutiant, ne suscitait qu'un faible intérêt et mes amis m’envoyaient des invitations sur MySpace et s'émerveillaient de se promener dans « Second Life ». Ces noms et marques ne font plus l'objet de papiers ni de polémiques alors qu'ils remplissaient les gazettes de l'époque. Le jeu vidéo était déjà largement ostracisé mais les joueurs ne s'étaient pas encore rebiffés. Il y a 5 ans le net était central et la campagne en pleine WebTV et débat citoyen, à l'époque un grand rassemblement place de la Bastille aurait été « Top Ringard » comme l'aurait dit Benjamin Lancar. Loïc Lemeur était à la mode et squattait les plateaux de télévision en quête d'un poste ministériel. Les hommes politiques découvraient le vertige du numérique et après « l'informatique pour tous » des années 80 ils nous promettaient « le numérique pour tous » en 2010.

 

 

Mais voilà c'était il y a 5 ans. Entre-temps, iPad et SmartPhone ont envahit notre quotidien, le Web est devenu une banalité, et les pays arabes ont on fait leur printemps. La nouvelle génération s'appelle Z, les Geeks passent enfin à la télé, qui n'en finit pas de mourir, les nouveaux comiques se nomment Cyprien, Norman et Bref, le Wifi est toujours aussi rare en ville et le prix des communications prohibitif, et comme chaque année je fais ma GA. Pour la première fois nous avons vu notre président se casser les dents sur un Flanby dans un débat digne d'une cours de récréation. Nous vivons une époque formidable, rendez-vous dans 5 ans pour en faire le bilan...

 

Petit retour sur ma vie d'avant, d'il y a 5 ans...

Dictionnaire de Bravitude

Porcelaine Royale

Renaissance Numérique

Loïc Le Meur nous quitte…

Par eric Leguay - Publié dans : C'était le Futur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Juin 2012
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Mes vies numériques

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés